Sommaire

Sommaire

Recherche

Nous suivre

newsletter facebook twitter

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Eau à Pompéi

Article du 20 mai 2010, publié par PO (modifié le 16 avril 2010 et consulté 498 fois).

L’eau à Pompéi

L’eau jouait un rôle majeur dans les villes de l’Antiquité, comme nous avons pu le voir à Herculanum ou à Pompéi. La première, proche de la mer, vivait de la pêche et du commerce maritime. La Méditerranée apportait aux habitants de la baie de Naples le poisson, un plat très courant dans l’Antiquité. Mais, outre la mer, l’eau douce se trouvait en abondance dans les villes antiques grâce à un savant système de tuyaux (nous avons pu en voir quelques uns) qui permettaient aux habitants d’avoir l’eau courante. Comme il peut faire très chaud en Italie, on avait installé dans les rues des dizaines de fontaines publiques qui distribuaient l’eau apportée par un aqueduc. Mais il pouvait aussi pleuvoir abondamment : d’où les passages pour piétons surélevés et la présence d’un « impluvium », ce bassin placé au centre de l’atrium de chaque domus qui permettait de recueillir l’eau de pluie et de la conserver, à l’intérieur de toutes les maisons. Mais l’on ne buvait pas que de l’eau à Pompéi ! Les nombreux comptoirs (thermopolium) que l’on trouve à Herculanum et à Pompéi proposaient des boissons chaudes et du vin, que l’on conservait dans des amphores. Après s’être désaltéré, on pouvait également aller aux thermes pour prendre un bain d’eau chaude, tiède ou froide ou simplement pour y retrouver ses amis. En tout cas, nous, nous étions contents de pouvoir remplir nos bouteilles à la fontaine car, pour un jour de mars, il faisait plutôt chaud !

Léa Griton

Diaporama
IMG_6554IMG_6568IMG_6782IMG_6804IMG_6827IMG_6941IMG_7030

Vous pouvez aussi consulter l'intégralité de l'album sur notre galerie Flickr.

École alsacienne - établissement privé laïc sous contrat d'association avec l'État

109, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris | Tél : +33 (0)1 44 32 04 70 | Fax : +33 (0)1 43 29 02 84