Sommaire

Sommaire

Recherche

Nous suivre

newsletter facebook twitter

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Voyage à Florence : Chronologie de Florence

Article du 18 octobre 2004, publié par marc (modifié le 4 décembre 2008 et consulté 3846 fois).

59 av. J.-C. Fondation d’une colonie romaine, Florentina.

II siècle après J.-C. : Introduction du christianisme à Florence.

250 martyr de saint Minias (selon la légende, prince arménien qui sert dans l’armée romaine sous les ordre de l’empereur Decius. Accusé d’être chrétien, il avoue. Les lions refusent de le dévorer. Il est finalement décapité et monte sur San Miniato en portant sa tête).

552 destruction de Florence par le chef des Ostrogoths, Totila.

568 Florence tombe entre les mains des Lombards (peuple germanique).

774-814 Charlemagne chasse les Lombards du Nord de l’Italie.

854 Lothaire Ier (petit-fils de Charlemagne) réunit Florence et Fiesole en un seul comté, dirigé de Florence sous le marquis Ugo (953-1001). Il est le plus important de Toscane. La ville grandit et prospère.

1074-1077 lors de la querelle des investitures qui oppose le Pape Grégoire VII à l’empereur Henri IV (question de la primauté de l’Empereur ou du Pape sur l’Eglise), la marquise de Toscane, Mathilde de Canossa (1046-1115)soutient le pape contre son suzerain.

Juillet 1082, la ville soutient victorieusement le siège contre les armées impériales. Premier fait d’arme important de Florence. Pour remercier les habitants de Florence, Mathilde leur donne des droits et des privilèges à sa mort.

1125 Prise et destruction de Fiesole après deux ans de guerre. Date importante dans l’histoire de la ville. Cela marque la volonté d’abattre les forteresses des nobles de son condato (territoire) et de les forcer à résider en ville pour mieux les contrôler.

1138 Florence se donne sa première organisation politique autonome.

1183 Frédéric Barberousse reconnaît la commune de Florence. Elle a le droit de justice sur l’ensemble de son condato. La ville est dirigée alors par les nobles et les riches marchands. Le pouvoir est détenu par 12 consuls, contrôlés par deux assemblées : le conseil de Credenza (sénat) et le parlamentum qui devait réunir tous les citoyens quatre fois par an.

XIIIe siècle Florence peut rivaliser avec Pise et avec Sienne.

1201 Impôt direct sur la fortune mobilière selon le système de l’"allibramento".

1206 création de l’art du change

1207 La ville qui n’arrive pas à arbitrer entre les grandes familles fait appel à un Podestat étranger qui contrôle la justice et une grande partie de l’exécutil et du militaire.
1212 création de l’art de la laine, puis de l’art des merciers, des médecins, des épiciers... Ces arts se donnent une organisation politique, le popolo. Période de prospérité et de croissance des échanges. Reconstruction par les prêcheurs de Santa Croce, Santa Maria Novella

1222-1235 Florence combat victorieusement ses voisins Pise, Pistoia, Sienne.

1248 Victoire des Gibelins, partisans de l’empereur Frédéric II contre le pape (soutenu par les Guelfes). Ces derniers doivent quitter la ville.

1250 Victoire guelfe. Le popolo s’empare du pouvoir et, sans abolir l’ancienne organisation politique, instaure ses propres structures.

1252 Première frappe du Florin d’or (3,5 g d’or). Monnaie stable pendant trois siècles qui circule dans toute l’Europe. Construction du palais du peuple (Bargello).

1260 bataille de Montaperti. Victoire des gibelins (Siennois et cavaliers allemands) sur les Florentins. La ville passe sous contrôle gibelin. Les maisons des riches guelfes sont rasées et les institutions du popolo sont abolies.

1267 Victoire des guelfes qui reprennent le pouvoir à Florence grâce à l’appui de Charles d’Anjou (frère de Saint-Louis) qui est nommé podestat pour sept ans (début de l’alliance de Florence avec la France -origine lointaine des guerres d’Italie). L’expédition militaire de Charles est financée par les marchands et banquiers florentins.

1284-1292, changement des institutions florentines. Une Seigneurie composée de six prieurs appartenant aux arts majeurs (art des médecins et des apothicaires, art de la laine, art des notaires, art de Calimala (commerce et industrie), art des orfèvres, art des maîtres du cuir) exerce le pouvoir exécutif.

1293 Les ordonnances de justice achèvent cette transformation. Les nobles (les "magnats") sont exclus des charges politiques. Le gonfalonier (qui porte la bannière de guerre) est à la tête de la seigneurie. Les prieurs sont nommés pour deux mois. Ils logent dans le nouveau palais de la seigneurie (début des travaux 1298 architecte : Arnolfo di Cambio). Il y a deux conseils : le conseil du peuple et celui de la commune. La balia, assemblée populaire, peut se réunir pour arbitrer certains cas graves. Les décisions sont publiques. C’est le "popolo grasso" qui se trouve à la tête de la ville.
Période d’embellissement de la ville : le baptistère est revêtu de marbre polychrome à l’extérieur et de mosaïque à l’intérieur. En 1296 la cathédrale Santa Maria del fiore commence à être construite.

1302 victoire des guelfes noirs (intransigeants) contre les blancs (modérés à l’égard des gibelins). Exil de Dante.

1326 Florence fait appel à Charles de Calabre qui exerce une dictature jusqu’en 1326.

1331-1338 Florence soumet Pistoia et Arezzo, mais échoue à s’emparer de Sienne, Pise, Lucques.

1341-1346 Crise économique, plusieurs grands banquiers font faillite.

1342-1343 Tyrannie de Gauthier de Brienne.

1348 Grande peste. La ville perd la moitié de ses habitants (elle passe de 100 000 à 50 000 habitants).

1378 Révolte des ciompi, ouvriers de la laine qui réclament le droit de s’organiser en corporation.

1382 Les représentants des arts majeurs (oligarchie comprenant les familles Albizzi, Alberti, Ricci, Strozzi, Médicis) reprennent le pouvoir.

1406 Prise de Pise, qui offre à Florence un débouché sur la mer.

1432-1433 Guerre contre Sienne (bataille de San Romano, peinte par Ucello) et contre Lucques. Cosme de Médicis négocie la paix puis est traduit devant le tribunal. Il est condamné à dix ans d’exil.

1434, Retour de Cosme qui devient le maître sans titre de la ville. Les institutions de la ville demeurent, mais sont contrôlées étroitement par les Médicis.

1464 Mort de Cosme, son fils, Pierre le Goûteux, lui succède.

1469 Laurent le Magnifique accède au pouvoir.

1478 Conjuration des Pazzi. Attentat contre Laurent et Julien de Médicis. Seul Julien est tué. 300 partisans des Pazzi sont exécutés sur l’ordre de Laurent. Excommunication de Laurent. Les armées pontificales, soutenues par Ferrante et Naples, sous la conduite du condottière Frédéric de Montefeltro, assiègent Florence.

1479 Laurent renforce son pouvoir personnel qui devient presque monarchique.

1492 Mort de Laurent le Magnifique. Son fils, Pierre le Malchanceux lui succède. Faillite des compagnies Médicis.

1494 Début des guerres d’Italie. Le dominicain Savonarole institue une république théocratique.

1498 Supplice de Savonarole sur la place de la Seigneurie.

1502 Pierre Soderini élu gonfalonier à vie.

1512 Florence est prise par les armées espagnoles. Retour des Médicis au pouvoir.

1513 Jean de Médicis est élu Pape sous le nom de Léon X

1523 Jules de Médicis est élu Pape sous le nom de Clément VII.

1527 Prise de Rome par les impériaux. Florence se soulève et chasse les Médicis. Niccolo Capponi est élu Gonfalonier.

1529 Après la réconciliation de l’Empereur et du Pape, Florence doit se soumettre aux Médicis après un siège d’un an. Des institutions monarchiques remplacent les institutions républicaines.

1530 Alexandre Médicis est fait Grand duc de Toscane.

1537 Assassinat d’Alexandre par Lorenzino, son cousin (sujet de la pièce de Musset, Lorenzaccio).

1537-1734 Domination des grands ducs Médicis.

1537-1574 Cosme Ier

1574-1587 François Ier

1587-1609 Ferdinand Ier

1609-1621 Cosme II

1621-1670 Ferdinand II

1670-1722 Cosme III

1722-1734 Jean Gaston

1737-1859 Domination de la Maison de
Lorraine

1860 Le roi Victor Emmanuel II fait sont entrée dans Florence, intégrée au Royaume d’Italie un an plus tôt.

1860-1870 Florence capitale du royaume d’Italie.

École alsacienne - établissement privé laïc sous contrat d'association avec l'État

109, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris | Tél : +33 (0)1 44 32 04 70 | Fax : +33 (0)1 43 29 02 84