École alsacienne
École alsacienne > Notre École > Le comité quadripartite > Présentation du comité quadripartite

Présentation du comité quadripartite

Le Comité quadripartite, né après les événements de Mai 1968, est un organe qui rassemble les représentants des professeurs, des élèves, des parents et la direction. Toutes les questions fondamentales de la vie de l’Ecole peuvent y être abordées à l’initiative de l’une ou l’autre des familles. Il se réunit tous les mois.

En quarante années d’existence, le Comité Quadripartite a donné lieu à de nombreux –et parfois animés- débats entre les quatre familles de l’Ecole, qui ont abouti à des modifications parfois substantielles dans le fonctionnement de l’établissement.

Les actions du comité quadripartite

2015-2016, à l’occasion de la COP 21, le comité quadripartite a souhaité que l’École s’engage dans une réflexion sur le développement durable. Instauration d’un éco-volontaire dans chaque classe.

2008-2009
Journée quadripartite sur l’évaluation.

2007-2008
Instauration des bureaux de classe préalables aux conseils (expérimentation sur deux niveaux de classe, puis décision de généralisation du dispositif).

2006-2007 
Création du forum Internet d’aide aux devoirs

2005-2006 
  Mise en place des stages bénévoles dans des associations à but social ou humanitaire 
  Création d’un cycle de conférences en sciences économiques et sociales

2004-2005 
  Préparation de l’enquête « Quelle école voulons-nous ? »

2003-2004 
  Débat sur l’avenir de l’Ecole.

2002-2003 
  Organisation d’une journée quadripartite sur le thème : « motivation et goût de l’effort » 
  Révision du règlement de l’Ecole au sujet des voyages et des participants aux conseils de classe extraordinaires.

2001-2002 
  Organisation d’une journée quadripartite sur le thème : « Engagement et responsabilité » 
  Règlement spécifique des classes de Terminale 
  Modification du règlement de la vie à l’Ecole, notamment quant à la notation de l’effort et du comportement, et aux sanctions.

1999-2000 
  Réflexion sur le rôle du Foyer – Centre culturel 
  Organisation de trois journées quadripartites sur les thèmes : « Elèves : des devoirs ou des droits ? », « Civisme et citoyenneté » et « Pourquoi ici plutôt qu’ailleurs ? » 
  Mise en place du Conseil d’Ecole au Petit Collège

1998-1999 
  Réflexion autour de la rédaction de la Charte informatique de l’Ecole 
  Modification du survêtement de l’Ecole

1997-1998 
  Organisation d’un journée quadripartite sur le thème : « Le stress : nous souhaitons en parler ». 
  Réflexion sur l’organisation d’un forum des métiers 
  Création d’un « bureau des élèves »

1996-1997 
  Organisation d’une journée quadripartite sur le thème : « L’adolescence, les meilleures années de la vie ? » 
  Refonte du règlement sur la question du conseil de discipline. 
  Mise en place de cours de secourisme

1995-1996 
  Organisation d’une journée quadripartite sur le thème : « Solidaire(s) ? »

1994-1995 
  Enquête sur le travail à la maison 
  Organisation d’une journée quadripartite sur le thème : « Valeurs et responsabilité : qui éduque nos enfants ? » 
  Travail autour de la prévention contre le SIDA

1993- 1994 
  Réflexion sur l’accueil des nouveaux élèves 
  Mise en place d’une initiation à la langue et à la culture chinoises en 10ème 
  Organisation d’une journée quadripartite sur le thème : « L’Ecole prépare-t-elle au monde ? »

1992-1993 
  Réflexion au tour de la création de classes européennes 
  Installation de distributeurs de préservatifs 
  Mise en place des rencontres élèves/professeurs en classe de 2nde 
  Installation du drapeau européen aux deux entrées de l’Ecole

1991-1992 
  Réflexion autour du thème de l’aculture religieuse 
  Réflexion sur l’informatisation de l’Ecole et les rythmes scolaires au Petit Collège 
  Organisation de journées quadripartites sur le thème « Compétition et Emulation ».

1990-1991 
  Organisation de journées quadripartites sur le thème « Esprit critique et libre expression ». 
  Réflexion autour des voyages scolaires et des questions de sécurité pendant ces voyages. 
  Nouvelles modalités d’élection des délégués élèves.

1989-1990 
  Organisation de journées quadripartites sur le thème « Les relations humaines à l’Ecole alsacienne ». 
  Modification du fonctionnement et de la composition des conseils de disciplines et conseils de classe extraordinaires. 
  Modification du règlement intérieur de l’Ecole.

1988-1989 
  Etablissement d’un « bilan intermédiaire » pour les élèves en difficulté 
  Réflexion sur l’enseignement d’une langue étrangère au Petit Collège 
  Organisation de journées quadripartites sur le thème « Quelle Ecole alsacienne voulons-nous pour demain ? ». 
  Modification du fonctionnement du Comité Quadripartite

1987-1988 
  Réflexion autour de la restructuration du Foyer. 
  Enquête sur le travail à la maison. 
  Modification du système de « notation » de l’effort et du comportement au Petit Collège

1986-1987 
  Modification du système de notation en 2nde, distinguant les travaux « formatifs » et « normatifs »

1985-1986 
  Réflexion relative au suivi des élèves mis « à l’essai » pour le travail ou le comportement. 
  Mise en place d’études dirigées 
  Réflexion sur l’utilité des mini-mémoires. 
  Rétablissement du « Comité des délégués »

1984-1985 
  Enquête sur l’utilité du service psycho-pédagogique à l’Ecole 
  Modification de la destination du Foyer socio-educatif

1983-1984 
  Modification du système de notation aux Petit et Grand Collèges (question des encouragements, félicitations, mentions et classements)

1982-1983 
  Création de deux commissions : « pédagogie de la photocopie » et « pédagogie de la sexualité ».

1980-1981 
  Proposition d’un texte à inclure dans le Règlement intérieur, sur le vol et les autres délits à l’intérieur de l’Ecole.

1979-1980 
  Rédaction de textes relatifs aux options fondamentales de l’Ecole, en particulier : la notion avec des lettres, les différents programmes de français, les dictées préparées, l’organisation du soutien et de l’approfondissement, la physique et l’éducation manuelle faites par demi-classe, la pédagogie de la sexualité, l’éducation physique et le plein air, les voyages d’étude et les échanges scolaires, certains programmes particuliers à l’Ecole. 
  Rétablissement des heures de classe, en tant qu’« option fondamentale de l’Ecole ».
  Remise en question de la limite d’âge pour les redoublements (impliquant la non-réinscription d’élèves jugés trop âgés pour redoubler).

1977-1978 
  Réflexion sur l’obligation de « classes devant les familles » au Petit Collège 
  Réflexion sur la sécurité des élèves pendant les cours d’éducation physique 
  Mise en place de « jeux pré-sportifs » au Petit Collège, en plus des cours d’« éducation corporelle ».

1976-1977 
  Création d’un conseil de perfectionnement suite à la parution du décret nommant l’Ecole « établissement expérimental de plein exercice ».

1975-1976 
  Débat sur l’utilisation des fonds en vue de la rénovation de l’Ecole un siècle après sa fondation. 
  Réflexion sur les rapports entre les parents et l’Ecole 
  Débat sur le thème : « De l’exigence face à la dispersion »

1973- 1974 
  Révision du statut du Comité Quadripartite 
  Mise en place de « structures de crise » : le conseil de discipline et le conseil d’établissement. 
  Aménagement du calendrier scolaire (libération du samedi matin…)

1972-1973 
  Adoption d’un Règlement « Vie à l’Ecole » pour le 2ème cycle 
  Mise en place de commissions « Tricherie », « Machines à écrire » et « Information sexuelle ». 
  Création du travail personnalisé et des « mini-mémoires » 
  Création du « carnet de bord » et du « carnet de relation avec les familles ».

1971-1972 
  Rédaction d’un Règlement pour les voyages » 
  Création d’une commission « Contrôle continu et notation » : établissement d’un mode de calcul des moyennes dans chaque discipline, par niveau ; décision concernant le rythme des exercices écrits et des évaluations.

1970-1971 
  Généralisation des heures de classe, obligatoires et régulières, de la 6ème à la 3ème. 
  Création d’une commission « rôle éducatif des adjoints d’enseignement ».

1969-1970 
  Proposition du contenu d’un enseignement d’éducation sexuelle 
  Mise en place du « service gratuit » (participation des grands élèves à la surveillance des plus petits à la demi-pension)

1968-1969 
  Rédaction des statuts du Comité Quadripartite 
  Rapport sur le bilan d’activité et les perspectives du centre culturel

Et chaque année, depuis sa création : problèmes de salles, dégration du matériel, participation des élèves aux conseils, carnaval, interdiction de fumer, jeux dangereux (ballons, sarbacanes…), rythme des évaluations, propositions d’activités extra-scolaires….

Merci à Morgane Ellinger pour la rédaction de cet historique.

Un peu d’histoire : la naissance du comité quadripartite en 1968

Mai 68 n’a pas épargné l’École alsacienne. Des débats passionnés ont eu lieu ici comme partout ailleurs. Quelles inovations institutionnelles et pédagogiques doivent être mises en place ? La constitution du comité quadripartite est l’un des résultats de ces débats et réflexions. Dans son Histoire d’une institution française : l’École alsacienneGeorges Hacquard, alors directeur de l’école, replace l’événement dans son contexte.

« […] Une notion s’était profondément ancrée, certes déjà vivante dans l’esprit du personnel, mais qui allait représenter désormais de façon consacrée l’assise même de la Maison : le sens de la responsabilité collective. Cela s’était traduit par la tentation de la cogestion. Mais avec le temps, la réflexion, l’échec politique de la rébellion, la sérénité et la lucidité de la direction de l’École, la “commission de cogestion” s’était transformée en “comité constituant d’un statut de comité quadripartite”.

La responsabilité ne se dilue pas. Mais elle peut, et sans doute doit-elle, être perçue solidairement par tous ceux qui se sentent partie prenante d’une communauté. La responsabilité officielle d’une école incombe au chef d’établissement, mais les quatre “familles” qui constituent cet établissement – direction, personnel, élèves, parents – peuvent revendiquer leur part. Il était étonnant qu’à l’École alsacienne, qui disposait d’un comité intérieur pour le personnel, d’un conseil des élèves, d’un comité de parents indépendant de toute centrale, on n’ait jamais songé à créer cette structure fédérative, qui allait, dans l’avenir, se révéler d’une extrême importance dans la vie de l’École.

Une assemblée générale du personnel réunie par le directeur le samedi 8 juin [1968] avait élu six représentants en vue du comité constituant qui serait composé de vingt-quatre membres. […] Élaboré le l0 octobre et destiné à ne “prendre effet qu’après ratification par les assemblées générales du personnel, des élèves et des parents, avec l’approbation du conseil d’administration de l’École et du directeur”, le statut précisait que le comité était consultatif, excepté dans les secteurs où, d’accord avec la direction, il pourra avoir pouvoir de décision. Cette création, énonçait l’article l, “répond à la volonté d’une remise en question et d’une mise à jour permanente et concertée des objectifs de l’éducation et du rôle de l’École dans le monde. Elle postule un sentiment profond des intérêts collectifs, la pleine conscience des tâches et des devoirs qui en découlent, la persévérance nécessaire et une indispensable détermination d’efficacité tant sur le plan matériel que moral.”

Article 2 : “Les domaines de compétences, lesquels ne sauraient, bien entendu, contrevenir aux dispositions légales contractuelles et statutaires concernant les responsabilités tant du conseil d’administration de l’École que du directeur La fameuse loi Falloux de 1850., sont les problèmes d’intérêt général en matière pédagogique et d’éducation : discipline, contenu de l’enseignement, méthodes d’enseignement, emploi du temps des professeurs et des élèves, etc. En matière financière, et notamment d’achats, de travaux et de construction, domaine relevant du seul conseil d’administration, le comité est consulté avant toute décision importante.”

Le comité sera composé de sept membres de la direction, de sept représentants élus des parents, de neuf représentants élus du personnel et de neuf représentants élus des élèves du second cycle. […] Les résolutions envisagées seront proposées à la décision du directeur, à qui reviendra la charge de l’application. Le directeur, en fonction de son statut propre, pourra, bien entendu, s’opposer à telle d’entre elles ; mais un directeur ouvert et pondéré s’abstiendra d’imposer un avis minoritaire. Le comité quadripartite, de par sa légitimité indiscutable, doit pouvoir devenir pour la direction de l’École un organe extraordinairement précieux. Il sera pratiquement en état de fonctionner peu après la rentrée de 1968.

Quelle différence avec les conseils d’administration nouveau style dont le ministère a doté les établissements publics ! […] Durant un long premier trimestre, proviseurs, élèves, professeurs guetteront la promulgation des textes, et quand le cadeau – “octroyé”, donc empoisonné arrivera, les critiques seront plus nombreuses que les témoignages de gratitude. Critiques apparemment légitimes, la composition et les pouvoirs du conseil ne donnant satisfaction à personne. […]

Passant au domaine financier, quel pouvoir représentait un conseil dont les décisions n’étaient applicables que si, dans les trois mois, l’autorité supérieure n’avait pas manifesté son désaccord ? Ainsi, une action qui semblait souhaitable à tous ne pouvait-elle être entreprise qu’après un trimestre – le tiers de l’année – de suspense ! Vraiment, au-delà de Mai 1968, il restait encore à l’Éducation nationale beaucoup de vrai pain sur la planche ! […] »


Georges Hacquard, Histoire d’une institution française : l’École alsacienne, Paris, Association des anciens élèves de l’École alsacienne, 2000, tome IV, pp. 287-288.

🚨Retrouvez toutes les informations sur le fonctionnement de l’École alsacienne durant la période d'épidémie : EA - covid-19🚨