École alsacienne
École alsacienne > Notre École > Projet d’établissement > 2013-2019 : Axes de développement

2013-2019 : Axes de développement

Trois axes de développement pour les années 2013-2019 ont été proposés par le directeur de l’École alsacienne, Pierre de Panafieu, et adoptés par le Conseil d’administration, le 17 juin 2013 :

  • Une École encore plus ouverte 
  • Une valorisation de l’écrit sur tous ses supports 
  • Une valorisation des filières scientifiques

1. Pour une École encore plus ouverte

Le mot d’ouverture est fondamental ; il se situe au cœur du projet de l’École alsacienne. Cette poursuite de l’ouverture s’appuiera sur différents aspects : 

  • le maintien des échanges existants. Le nombre des échanges scolaires est déjà très important, on ne pourra pas augmenter leur nombre, même si l’on peut envisager leur développement au Petit collège. En revanche, il faudra améliorer l’accueil des nombreux élèves étrangers que l’École reçoit. Ces dernières années, des cours spécifiques ont été mis en place : cours de français langue étrangère, enseignement de différentes disciplines en français mais adaptés à des élèves étrangers. Il faudra aussi développer les échanges pour les professeurs afin de leur permettre de découvrir d’autres établissements scolaires ou d’autres méthodes d’enseignement. 
  •  l’accueil des élèves qui ont des besoins spécifiques. Dans ce but, une première rencontre, fructueuse, a eu lieu avec les responsables de Votre école chez vous, sur la suggestion d’Anne POSTEL VINAY. Dans un premier temps, des échanges pourront se dérouler entre les professeurs de l’École alsacienne et ceux de Votre école chez vous, au sujet de l’accompagnement des enfants malades. En allant plus loin on peut imaginer que certains professeurs puissent y effectuer une partie de leur service. Pierre de PANAFIEU souligne la qualité des recommandations d’Anne POSTEL VINAY, qui avait déjà été à l’origine de la création des classes à horaire aménagé musique (CHAM). 
  •  l’ouverture s’entend aussi sur le plan social. Les bourses Charcot sont à l’étude ; il faudra ensuite examiner l’éventuelle mise en place d’écolages variables.

2. Pour une valorisation de l’écrit sur tous ses supports.

Pierre de PANAFIEU souligne que nous vivons une révolution équivalente à celle provoquée par l’apparition de l’imprimerie. Les craintes suscitées par ces changements sont de même nature : à l’époque, déjà, on redoutait que l’imprimerie ne diminuât la connaissance des textes, ne favorisât la diffusion de l’erreur et ne nuisît considérablement à la mémoire. Le changement actuel est vécu comme un déclin de l’écrit. En réalité, la numérisation de la culture exige une maîtrise accrue de l’écrit ; il convient de former les élèves à acquérir l’information. Le numérique ne remplacera pas le livre, de même que la télévision n’a pas tué le cinéma. Il conviendra de mieux prendre en compte les différents supports numériques au CDI l’École, de former les professeurs et de mettre en œuvre de nouvelles formes d’évaluation. Il faudra aussi prendre en compte le travail participatif et développer l’espace numérique de l’École. La question des sources, des auteurs et de leur droit, du plagiat seront enseignées dès le primaire.

3. Pour une valorisation des filières scientifiques.

L’an passé, 25 % de nos bacheliers seulement se sont dirigés vers des filières scientifiques. Il s’agit d’un point bas sur lequel nous devons nous interroger. Il faut se demander notamment si le poids de plus en plus important des dossiers scolaires dans les procédures de sélection ne décourage pas nos élèves de postuler dans des filières scientifiques : certains élèves ont l’impression que leur dossier apparaîtra meilleur en dehors des filières scientifiques. Il faut aussi prendre en compte le fort décalage entre l’intérêt pour les sciences et les craintes face à la rigueur qu’elles supposent. La forte implication de l’équipe des professeurs de sciences leur permettra de réfléchir à leurs pratiques et d’aboutir à des propositions. Pierre de PANAFIEU évoque également la qualité des conférences scientifiques organisées par François COLODIET, qui peuvent contribuer à susciter des vocations.

Extrait du procès verbal 
du Conseil d’administration du 17 juin 2013.

Solidarité et ouverture sociale

Solidarité et ouverture sociale

90 650€ de 120 000€ collectés
Sélectionnez un moyen de paiement
Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.
Détails de facturation

Termes

Total du don : 500,00€

Par mon don, je rends possible les projets de solidarité et d’ouverture sociale de l’École alsacienne

Chers parents,
Chers anciens élèves, Chers amis,

La solidarité entre familles et l’ouverture sociale sont au cœur du projet de l’École alsacienne. Il est donc important que la crise sanitaire ne crée pas des exclus parmi les enfants actuellement scolarisés et ne freine pas l’élan d’égalité des chances.

L’École alsacienne vous propose de venir en aide aux familles dont l’activité professionnelle a été brutalement amoindrie au point qu’elles ne puissent plus financer la scolarité de leurs enfants. D’autre part, nous souhaitons poursuivre la dynamique d’ouverture sociale en étendant les Bourses Charcot au Collège en accueillant deux jeunes lauréats des bourses Charcot dès la classe de 6ème .

En complément des contributions volontaires demandées aux parents, nous avons besoin de vous. Grâce à votre don, le vôtre ou celui de votre entreprise, vous contribuerez à la réalisation de ces deux projets en orientant une partie de vos impôts vers l’École alsacienne.

D’avance, merci pour votre générosité !

Pierre de Panafieu, Directeur de l’École alsacienne
Alain Grangé-Cabane, Pdt de l’École alsacienne
Micheline Kingston, Pdte de l’Association des Parents d’Elèves de l’EA
Marine Nahooray, Pdte de l’Association des Anciens Élèves de l’EA

1er projet : soutien au Fonds d’Urgence Familles

Assurer la continuité pédagogique c’est aussi préserver la scolarité d’un enfant malgré les difficultés financières de ses parents. La crise sanitaire ne doit exclure aucun enfant de l’École alsacienne.

Nous vous proposons d’orienter votre don individuel ou d’entreprise vers le Fonds d’urgence Familles afin d’éviter que des familles fragilisées par la crise sanitaire retirent leurs enfants de l’École alsacienne.

objectif : 60 000 € pour constituer le Fonds dès maintenant

soit l’équivalent du soutien à 30 à 40 enfants dans les 6 prochains mois.
→1 don de 1 000 € (340 € après déduction IR) finance 1 trimestre de scolarité.
→1 don de 3 000 € (750 € après IFI) finance 1 an de frais de scolarité.

2ème projet : Bourses Charcot dès le Collège

En 2019, les dons reçus ont financé trois nouvelles bourses Charcot. Depuis 2014, les bourses Charcot font bénéficier plusieurs élèves du Collège Ronsard (Seine Saint-Denis) d’une scolarité entièrement prise en charge, au lycée de l’École alsacienne. Cette action d’égalité des chances est une réussite pour les lycéens et pour l’École.

L’École souhaite étendre cette action et permettre, dès 2021 d’accueillir deux collégiens lauréats Charcot dès la classe de 6ème.

Objectif : 60 000 € pour ouvrir les bourses Charcot à des élèves de collège

soit financer la scolarité de lauréats Charcot dès la classe de 6e (frais de scolarité, demi-pension, voyages…).
→1 don de 500 € (170 € après déduction IR) finance deux semaines de collège d’un lauréat Charcot.
→1 don de 2 000 € (500 € après déduction IFI) finance 2 mois de scolarité.
→1 don de 8 000 € (2.000 € après réduction IFI) finance une année de scolarité complète.

 

Orientez votre impôt vers la solidarité à l’École alsacienne !

Infos à jour – Avril 2020

IR – Impôt sur le Revenu

Votre don avant le 31/12/20 bénéficie de 66% de réduction d’impôt.

Ex : un don de 1 000 € à l’École alsacienne ne vous coûte que 340 € (don maximum : 20 % du revenu net imposable).

IFI – Impôt sur la Fortune Immobilière (ex ISF)

Votre don avant le 11/06/20 pour l’Île de France (voir dates différentes pour les autres départements) bénéficie de 75% de réduction d’impôt.

Ex : un don de 5 000 € ne vous coûte que 1 250 € (réduction fiscale maximum de 50 000 €/ an soit un don maximal de 66 667 €).

IS – Impôt sur les sociétés

60 % de réduction de votre don avant la clôture de votre exercice fiscal.

NOUVEAU ! Le don de votre entreprise est limité à 5‰ du CA ou au plafond alternatif de 10 000 € de don.

Pour rappel l’École ne bénéficie pas de la Taxe d’apprentissage

Plaquette fundraising EA avril 2020

🚨Retrouvez toutes les informations sur le fonctionnement de l’École alsacienne durant la période d'épidémie : EA - covid-19🚨