École alsacienne

2019-2025 : Axes de développement

Une École du partage et de l’échange

  • Entraide entre élèves (projet entrEAide). La généralisation des expériences de mutualisation des savoirs entre classes avec la continuation du projet entrEAide. Être bénéficiaire d’une aide qui ne vient pas d’un adulte et avoir à enseigner quelque chose à un plus jeune que soi permet une autre forme d’apprentissage très fructueuse.
  • Entraide entre professeurs (cafés pédagogiques permettant l’échange des pratiques, développement de la formation continue dans le cadre de l’Association Formation). Les divers échanges entre les professeurs, cafés pédagogiques et formations, qui permettent de développer la formation permanente des maîtres. Si l’accompagnement des échanges à l’étranger par des professeurs de langues vivantes doit rester la norme, il convient que d’autres professeurs y prennent part pour observer les méthodes et les pratiques de leurs collègues dans nos établissements partenaires.
  • Le partage entre familles avec les bourses, porter la réflexion sur des écolages variables, le co-voiturage
  • Développer les outils et productions en ligne avec la refonte du site internet, pour permettre de faire plus d’échanges avec des écoles partenaires et pour que les ressources pédagogiques et les expériences menées à l’École puissent servir plus facilement à d’autres établissements.
  • Développer des bourses Charcot en multipliant les partenariats avec d’autres collèges publics, à Paris notamment. L’objectif est d’approcher 20% d’élèves boursiers en 2025.

Une École qui fait la fête aux arts

L’École possède déjà des œuvres d’artistes reconnus : Pascal Convert, Pablo Reinoso, François Lamore.

  • Il conviendra de mettre en valeur le patrimoine artistique et architectural de l’École, notamment en l’ouvrant de manière régulière aux journées du patrimoine. Les expériences passées ont montré que les élèves ainsi que les professeurs se mobilisent pour de telles manifestations et sont fiers de montrer leur école.
  • Le fundraising doit permettre entre autres d’enrichir le patrimoine artistique de l’École.
  • Création d’une bourse École alsacienne offrant une résidence de 6 mois à un(e) jeune artiste francophone lauréat(e) d’un concours organisé avec nos partenaires internationaux, les Alliances françaises et les établissements de l’AEFE. L’artiste serait logé(e), nourri(e) le midi, dédommagé(e) par l’École – qu’il ou elle soit peintre, photographe, musicien, sculpteur. En échange de cette bourse, le ou la lauréat(e) interviendrait dans les cours d’art et donnerait une œuvre à l’École.

Une École qui développe un humanisme à l’âge du numérique

Une pédagogie qui permet l’articulation – et non la compétition – entre les différents supports (papier et numérique).

L’École a fait le choix de permettre aux professeurs d’utiliser en classe une tablette numérique, de la classe de 5ème à la classe de 1ère et de doter de tablettes ces élèves.

Il ne s’agissait pas de céder à une mode ou à un engouement technique inconsidéré. Ces outils permettent des pratiques pédagogiques fructueuses qui ont été testées pendant un an avant que la décision de généralisation soit prise. En outre, il nous a semblé important que l’École soit le lieu d’apprentissage d’un usage raisonné et raisonnable du numérique. Mais nous nous inscrivons dans une logique d’articulation entre les différents supports et non dans une logique de substitution. Le CDI reste un lieu essentiel d’apprentissage à l’usage du livre, sous toutes ses formes, de la bande dessinée aux ouvrages savants.

  • Une pédagogie qui développe l’esprit critique, la citation et la vérification des sources de connaissances. Avec la numérisation de la connaissance, la question de l’apprentissage de l’esprit critique, exigence intellectuelle et civique, prend une dimension particulière. Toutes les disciplines sont concernées par cette question. Au moment où les élèves sont confrontés en permanence aux infox, aux rumeurs, aux manipulations sur les réseaux sociaux, l’apprentissage de l’esprit critique est plus que jamais nécessaire.
  • Une pédagogie qui valorise la probité intellectuelle. Une enquête récente a montré que 70% des étudiants reconnaissent avoir triché au moins une fois dans sa scolarité. L’importance donnée depuis toujours à la probité intellectuelle à l’École doit prendre en compte les conditions nouvelles qui rendent le plagiat et la fraude plus faciles.
  • Une éducation à l’identité numérique. Rien ne s’oublie sur l’internet. La sensibilisation des élèves sur les enjeux de l’identité numérique doit s’inscrire aussi bien dans les programmes de prévention que dans les cours d’éducation morale et civique.
  • Une École partenaire des familles quant à l’usage des supports numériques. En faisant le choix de l’équipement des tablettes, l’École a introduit dans les familles un objet qui n’était pas forcément souhaité. Il convient de doter les tablettes de moyens de contrôle de leur usage par les familles en dehors des heures de cours et de former les parents à leur usage.

Une École éco-responsable

Il y a une nécessité de former les élèves et de nous former nous-mêmes.

  • Avec le développement du potager, des élèves mettent en culture une partie de l’espace vert de l’École.
  • La création d’un groupe (tournant) d’élèves éco-vigilants permettrait d’assurer la fermeture des portes et des fenêtres, des lumières, des projecteurs…
  • Un menu végétarien doit être proposé à chaque repas à la demi-pension et le restaurant scolaire doit respecter la saisonnalité et les circuits courts d’approvisionnement.
  • Nous avons obtenu la labellisation E3D (École ou Établissement en Démarche globale de Développement Durable) que nous devons respecter.
  • Nous devons prendre en compte systématiquement les critères d’éco-responsabilité dans les décisions de l’École (notamment avec l’aide du Comité Quadripartite qui a soutenu des projets dans ce sens).

L’École comme communauté d’apprentissage

  • Avec la création d’un « laboratoire pédagogique » piloté par un conseil scientifique comprenant des professeurs, la direction et des experts extérieurs, chargé de développer l’expérimentation, la mutualisation et l’évaluation des pratiques.
  • En assurant le renforcement de la formation permanente des professeurs et du personnel éducatif.
  • En veillant à assurer une meilleure visibilité aux projets pédagogiques innovants.

Extrait du compte rendu du conseil d’administration du jeudi 20 juin 2019.