Sommaire

Sommaire

Recherche

Nous suivre

newsletter facebook twitter

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Échange avec la Latin School de Chicago - Avril 2016

Article du 11 avril 2016, publié par Morgane Ellinger (modifié le 22 avril 2016 et consulté 1133 fois). Logo : Kristin Lacourrège

Quinze élèves de Seconde, accompagnés par Madame Lacourrège, se sont envolés ce week-end pour Chicago.

Cet échange s’inscrit dans le cadre de notre partenariat avec la Latin School, avec laquelle nous faisons des échanges culturels et linguistiques tous les deux ans depuis de nombreuses années, sans compter, plus récemment, des échanges musicaux (ayant donné lieu, ce printemps, à quatre concerts remarquables, cf notre article : Concerts de la Latin School de Chicago).

Voici le récit de leur séjour, raconté par les élèves et leur professeur, ainsi que quelques unes de leurs photos.

Jeudi 21 avril (par Camille)

Point important de la journée ?
La rencontre sublime avec une femme extraordinaire.

Pourquoi extraordinaire ?
Extraordinaire parce que c’est le genre de personne que nous avons très rarement la chance de rencontrer dans une vie. Le genre qui vous fait sentir si petit quand vous l’avez en face de vous mais à la fois si grandi quand vous sortez de son enchantement … mais en sort-on seulement ?
Cette Femme, c’est une réalisatrice de courts métrages, de documentaires. Une vendeuse de vérités … ? Nous avons eu la chance de voir un de ses courts-métrages et d’en parler avec elle, laissez-moi vous conter l’histoire de “A Girl in the river : The price of forgiveness” :

Ouverture du documentaire au Pakistan, sur Saba, une jeune fille de dix neuf ans, au visage lacéré et a la main déchiquetée par des balles tirées par … son père et son oncle.
Vous vous dites sûrement, du moins je l’espère, que c’est horrible, que, soit cela était un acte d’auto-défense, soit que Saba elle même aurait commis au préalable un acte affreux qui aurait suscité une telle réaction ... Peut-être aurait-elle elle-même tué quelqu’un, et, pris d’un élan de folie, auraient-ils voulu se venger ? (bien que selon la justice -francaise-, précisons-le, cela soit totalement illégal). Non, non, rien de tout cela, elle a juste épousé l’homme qu’elle aimait. Un homme considéré comme pas assez honorable pour elle, et que ses agresseurs ne voulaient pas avoir dans leur famille. Bon maintenant vous vous dites surement que ce sont des fous, que cette affaire est un cas isolé, que les agresseurs s’en veulent, regrettent leur geste. Encore une fois, rien de cela, ils assument totalement et revendiquent cet “incident”, vous comprenez, ils l’ont fait pour l’honneur de leur famille, qui, sans eux, aurait été ruinée, tout s’explique.
Le fait est qu’après maintes procédures “judiciaires”, ces hommes ont été remis en liberté. Pourquoi ? Parce que Saba leur a donné son pardon, et que visiblement nous n’avons pas exactement la même définition de la justice que le Pakistan. Enfin .... excusez mon emportement ! La société a donné son pardon (par société, j’entends les hommes riches de la région) et a forcé Saba a faire de même, pour le bien-être de la communauté et la paix entre les familles.
Ce résumé est totalement non objectif bien entendu ... (Enfin, pas tant que ça, je vous assure. Et c’est le plus effrayant.)

Mais … qui est cette femme extraordinaire que nous avons rencontrée ?
Cette femme c’est Sharmeen Obaid Chinoy. Une Femme pakistanaise qui s’est depuis son enfance éprise d’indignation envers les injustices. Une Femme comme il en faudrait plus, une qui veut changer le monde sans avoir la prétention de dire qu’elle saura le faire. Une Femme qui s’est chargée de montrer des vérités, quelles qu’elles soient. Une Féministe, aussi, qui honore ce mot d’une manière si élégante et si subtile, juste en montrant des faits, et en amenant l’audience à s’indigner d’elle-même devant eux. Une Femme à l’histoire fantastique, audacieuse …

Bilan ? Milles merci à elle et à la Latin School de Chicago de nous avoir offert l’opportunité de vivre cet instant. Merci de nous avoir offert tant de sentiments, de l’indignation entre autres, mais une indignation constructive, de la réflexion, et une envie de soutenir son art, ses idées, d’apporter notre contribution.

Sinon, nous sommes aussi allés faire du sport et nous baigner à la piscine aujourd’hui.

Mercredi 20 avril (par Lucie)

Ce matin, nous avons pris le bus en direction de Hyde Park où nous avons fait la connaissance d’un couple, Judy et Barry, qui nous a fait visiter le quartier. Nous sommes passés devant l’ancienne maison du boxeur Mohammed Ali (Cassius Clay) puis devant celle de Louis Farrakhan, le dirigeant de Nation of Islam. Enfin, nous avons vaguement aperçu la demeure de la famille Obama, cachée par des arbres et gardée par des policiers. Nous avons seulement pu en apercevoir quelques briques.

Puis nous avons découvert l’université de Chicago. Le campus est extrêmement ouvert, les bâtiments sont bas et les étudiants disposent de gymnases, d’une bibliothèque, de "camions restaurants". Nous avons aussi pu voir, mais seulement de l’extérieur, la Robie House de l’architecte Franck Lloyd Wright. Lors de notre temps libre, nous sommes entrés dans la bibliothèque puis nous nous sommes installés dans le parc du campus pour déguster le déjeuner que nous avions acheté dans des "camions restaurants". Certains d’entre nous sont allés voir la boutique de l’université. Nous sommes ensuite allés au musée "The Oriental Institute Museum". C’était une exposition regroupant des anciens objets de Mésopotamie, d’Egypte et de divers pays d’Orient.

Nous sommes ensuite repartis pour l’école... Nous avons vu sur le chemin du retour une fraternité (organisation étudiante supposée offrir des activités sociales et extra-scolaires, mais souvent mêlée à des affaires d’abus sexuels en raison de la forte consommation d’alcool qui accompagne souvent ses activités...). Nous avons donc pris le métro et avons fait un arrêt au Starbucks Coffee pour boire l’un de nos derniers cafés frappés du séjour.

Mardi 19 avril

Aujourd’hui, le temps s’est refroidi (10°C perdus !) mais pas notre fièvre touristique. En effet, cette journée a été consacrée à la visite de Pilsen, le quartier chicagolais de tradition mexicano-hispanique (80% de la population du quartier est d’origine mexicaine), en compagnie des élèves de la classe de sociologie de la Latin School. Bien qu’éloigné de l’école, nous sommes arrivés rapidement à bon port grâce au réseau métropolitain. C’est là qu’un guide fort sympathique nous a fait la présentation du quartier et de son histoire à travers l’exemple de plusieurs graffitis (artistiques, tags et marques de gangs) et de mosaïques signant une multitude de bâtiments (maisons, église, bar, école). Puis, à la suite de cette exposé, nous avons pu visiter le musée d’art mexicain de Pilsen, ce qui a été une expérience très intéressante ; en effet, les oeuvres exposées sont bien différentes de ce que nous sommes habitués à voir, de part les matériaux et techniques utilisés, et les inspirations mixant cultures méso-américaines et chrétienne.
La faim montrant le bout de son nez, nous nous sommes réfugiés dans un restaurant mexicain local où nous avons pu approfondir notre culture culinaire, puis nous sommes revenus à la Latin school dans l’après-midi après être passés par une rue touristique.

Pour vous raconter notre après-midi, nous avons choisi de vous faire part, en anglais, de nos impressions sur quelques cours auxquels nous avons eu la chance d’assister :

Improvisation class : Gabriel, Victor Meyrieux, Joséphine, Rebecca

We went to the improvisation class : it was really impressive !
The teacher asked a random person in the class one random word, and people in the front of the class had to invent a whole character using the word chosen to describe themselves. They then improvised little plays, a few scenes, based on the character they had invented. It was really funny, and the teacher was really nice. We wish we had a course like this one in France.

"Gay America" : Camille, Rebecca

This morning, two of us attended the class "Gay America".
It was a class where we shared our thoughts, and we all spoke together, and this is why we loved the class. The students discussed a book they read, called "Zami". It’s a Biomythography about a woman who discovers she is a lesbian. It was really nice to see a kind of class we don’t have in France and to cover a subject that we don’t really talk about. We actually think that we are lacking these type of lessons. We should more talk about gender, about what makes us who we are. Society or Chromosomes ? Are we able to choose who we are ? How to accept it ? Make people accept it ? This class was really open minded and didn’t have any taboos about the question of gender or sexuality.
We learned a lot. And we found a new book to read.

Yoga  : Camille, Alice, Andrea, Lucie, Jules, Malo

Six of us went to the yoga class this morning.
We were about 20 in the gymnasium and the teacher told us to sit quietly and close our eyes for 15 minutes, to relax our brains. She turned off the lights off and nobody talked during this time, only medited.
After this relaxing moment we streched our bodies for about 10 minutes then the yoga class was finished. We liked this class although it was a little bit slow because we weren’t used to meditation.

Lundi 18 avril (par Alice)

Cet après midi, nous sommes allés à la plage après un bon déjeuner à la cafétéria. La plage est seulement à 10 minutes à pied de l’école. Ils ont vraiment de la change à la Latin School ! Nous avons eu l’impression d’être à la mer, car le lac Michigan est tellement immense qu’on ne voit pas l’autre rivé à l’horizon. Nous y sommes restés environ une heure et demi où nous avons joué à des jeux et nous nous sommes reposés. Nous sommes ensuite retournés à l’école avant de repartir pour Millenium Park où nous avons loué des vélos pendant une heure. La vue des gratte-ciels était très belle. Nous avons eu un grand soleil tout l’après midi, la température est montée jusqu’à 25 degrés. On a du mal à croire que les dernières chutes de neige ne remontent qu’à la veille de notre arrivée à Chicago !

Vendredi 15 avril 2016

Nous avons passé la matinée avec un écrivain de Chicago, Billy Lombardo, qui est aussi professeur de littérature et de "creative writing" à la Latin School. Il nous a lu une nouvelle de son livre "The Logic of a Rose" et nous a parlé de sa jeunesse à Chicago dans le quartier italien. Nous avons été très surpris d’apprendre à quel point la communautarisation (et la ségrégation envers certaines communautés) était présente à Chicago dans un passé récent.
Billy nous a expliqué que les quartiers à Chicago reste bien distincts encore aujourd’hui et que chacun a conservé son caractère spécifique. Il nous a aussi montré un magasine qu’il publie, qui recueille des poésies et des histoires écrites par des lycéens américains.

Voyez nos photos de la cafétéria de la Latin School : un "salad bar" qui permet de se composer une grande salade fraîche à moindre coût, des sushi, des sandwiches artisanaux, et un grand bar à jus et à eaux aromatisées (il n’y a pas de sodas...). On est loin des clichés de la "malbouffe".

Nous avons passé l’après-midi dans le Lincoln Park où se trouve un zoo et un jardin botanique magnifique. Nous sommes allés à la plage où les élèves ont joué au football pendant une heure et demi, histoire de se détendre un peu...
Nous sommes prêts pour de nouvelles aventures lundi après un weekend agréable passé avec les correspondants.

Jeudi 14 avril 2016

Tout se passe pour le mieux.
Ce matin avant les cours, les plus courageux sont partis courir sur le front de mer ou ont profité de la salle de musculation de la Latin School pour une petite remise en forme.
Le ciel est toujours bleu, ce qui nous a permis, après la matinée à l’école et un repas de pizzas partagé avec nos correspondants, de profiter au mieux d’une croisière commentée au cours de laquelle nous avons tout appris sur l’architecture des bâtiments de Chicago. Nos photos, ci-dessous, vous montrent quelques jolis points de vue sur la "skyline".
Cette promenade sur l’eau a aussi été l’occasion de se reposer un peu, car nos journées sont bien remplies depuis notre arrivée !

Mercredi 13 avril 2016

Au programme de ce mercredi : après quelques cours, la découverte de la skyline de Chicago depuis le Hancock observatory. De quoi prendre un peu de hauteur et de profiter de la quiétude du panorama... avant de retourner à la Latin School pour assister à un concert donné par la chorale du lycée, composée d’élèves comme de professeurs. Ce soir, nous nous sommes plongés dans une autre ambiance typiquement américaine : celle du dernier match de la saison pour l’équipe de basket ball de Chicago, les Bulls. L’ambiance était très sympathique ! Les garçons ont adoré le match, qu’ils ont déjà élu comme point fort de leur séjour !

Mardi 12 avril 2016

Latin School Band !
This morning, the Chicago marching band played some music track that they played in Paris few weeks ago. The representation was just amazing. They performed lots of famous tracks such as the Jurassic Park movie theme music, the Capitain American theme, Aztec fire, and even the Marseillaise ! It really was fantastic. We were very impressed by them.

Après cette représentation digne des meilleures chorales, nous sommes allés au “Field museum”. Nous sommes allés voir l’exposition sur l’origine de l’Amérique : les premiers habitants, les conquistadores, leur histoire, leur façon de vivre. Cette exposition était vraiment passionnante et très intéressante. Nous sommes ensuite allés voir les expositions sur la Chine ancienne (dynasties des Han et des Ming) et sur l’origine du monde (sa création, le début de la vie, et d’impressionnants dinosaures).
Après avoir mangé dans la cafétéria du musée, nous sommes allés à “Grand Park”, nous avons organisé des jeux tous ensemble (chat, relais... nous sommes de grands enfants !) auxquels Madame Lacourrège a évidement participé. Nous avons ensuite fini notre journée par un voyage dans l’espace pour visiter la lune, le soleil, Mars, Jupiter et Saturne grâce à une projection Imax à 360 degrés.
Nous sommes ensuite rentrés à l’école à pied pour profiter de la ville.

Tout le monde va bien. Nous sommes tous très heureux de l’accueil chaleureux de la Latin School et des familles de nos correspondants.

Lundi 11 avril 2016

Nous avons passés une première journée formidable ! Il faisait un grand ciel bleu et pas trop froid. Nous sommes arrivés à The Latin School à 8 heures ce matin et nous avons été accueillis par Ingrid, la responsable du programme d’échange, avec du jus d’orange, des bagels et des croissants. Le directeur, Mr Dunn, est venu nous parler de Latin School. Il y a environ 1 100 élèves (primaire, collège et lycée) repartis en trois bâtiments. Le directeur de Latin est venu nous parler des objectifs pédagogiques de l’école et comment les classes sont réparties. Nous avons été surpris d’apprendre qu’il y un professeur pour huit élèves. Beaucoup d’efforts sont mis en oeuvre pour augmenter le bien-être de l’élève. Il y a des espaces de repos, des cours de yoga, de danse et une salle de fitness (qui a une vue panoramique sur la ville).

À la Latin School, il y a un grand choix de classes et les élèves peuvent construire une partie de leurs programmes selon leurs centres d’intérêt ou leurs passions.
Les cours offerts ce lundi matin étaient nombreux : dans cette très longue liste, nous avons remarqué les cours de Fashion, Photography, Medicinal Chemistry, Middle East History, Web Application Development, Latin, European History, Chicago Dance, Acting Company.

Les classes sont très petites et comptent entre 6 et 15 élèves (la classe de chinois ne comptait que deux élèves !). Elles sont disposées en forme de U pour faciliter la prise de parole.

Nous étions quatre dans le cours de American History, et nous avons été étonnés par le niveau de participation et la place donnée dans le cours à la parole libre. Les élèves avaient lu des documents sur l’urbanisation dans les années 50 avant de venir en cours et ils étaient vraiment intéressés par le sujet qu’ils étudiaient. La professeur avait préparé un petit PowerPoint mais elle n’a presque rien écrit au tableau. Tout le cours a pris la forme d’un échange entre élèves et professeur.

Le cours sur le Moyen Orient était lui aussi tout entier sur la participation orale des élèves, qui connaissaient bien le sujet, et tout le cours a pris la forme d’un débat, ce qui facilite la compréhension des différents points de vue ; on a ainsi pu comprendre la perte de confiance des habitants des pays arabes pour le pan-arabisme de Nasser, au profit du pan-islamisme. À partir d’un exemple historique, les élèves ont pu réfléchir aux conditions de l’émergence de l’Organisation Etat Islamique.

Les relations entre les professeurs et les élèves sont moins formelles, moins distantes qu’en France.

Après cette matinée de cours, nous sommes partis à la découverte de la ville avec, en premier lieu, la visite du Chicago Fine arts Museum, qui est certainement l’un des musées les plus incroyables de cette grande métropole. Il y a partout des chefs d’oeuvres, plus d’œuvres impressionnistes qu’à Orsay et des “vrais” tableaux américains comme ceux de Cassatt, Whistler, Grant Wood ou encore Hopper dont nous avons vu les œuvres : Hopper se concentre sur la solitude tandis que Wood passe le message de ces vrais Américains qui ont les valeurs du Midwest : travailler avec acharnement, transmettre une éducation, observer les valeurs chrétiennes … Nous avons pu voir ces deux personnages qui nous regardent directement (ou de biais) et qui reflètent toute la dépression et la crise que traverse le Midwest dans cette période de l’après-Krach, atmosphère qui se retrouve dans les Raisins de la colère de Steinbeck (et le film de John Ford.)

Samedi 9 avril 2016

Nos élèves sont bien arrivés, après quelques péripéties dans l’avion : une fouille complète de l’appareil a été déclenchée, mobilisant cinq membres de l’équipage, après qu’un de nos élèves a déclaré y avoir perdu son passeport (il l’a retrouvé 30 minutes plus tard... dans son sac...), une élève a découvert que le voisinage d’un enfant de deux ans pendant environ 8 heures n’était pas exempt de risque, un autre s’est rendu compte à l’atterrissage (par une température polaire) que son manteau, oublié à Paris, allait bien lui manquer...

Chacun a fait connaissance avec son/sa correspondant(e) et a été chaleureusement accueilli à l’aéroport par sa famille d’accueil. Après une première journée en famille, tous découvriront la Latin School lundi matin.

Diaporama
image2image1IMG_3085IMG_3086IMG_3087IMG_3091image6image2image4IMG_5145IMG_5107IMG_5071IMG_5120IMG_3125IMG_5171IMG_5170IMG_5169IMG_5126IMG_5168IMG_5142IMG_5165IMG_5163IMG_5161IMG_5159image4image3image2image1IMG_3135image2image3image4image5image6image1image2image4image2image1IMG_3200IMG_3202IMG_3203IMG_3204image1IMG_3210Image-1image3image1image2image3image1image2image3image1

Vous pouvez aussi consulter l'intégralité de l'album sur notre galerie Flickr.

École alsacienne - établissement privé laïc sous contrat d'association avec l'État

109, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris | Tél : +33 (0)1 44 32 04 70 | Fax : +33 (0)1 43 29 02 84