Sommaire

Sommaire

Recherche

Nous suivre

newsletter facebook twitter

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

L’École alsacienne dans le Dictionnaire de pédagogie (1887)

Article du 10 octobre 2013, publié par PO (modifié le 10 octobre 2013 et consulté 583 fois).

Ferdinand Buisson, Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire.
Librairie Hachette et Cie, Paris, 1887.

Alsacienne (école)

Ce nom est porté par une école fondée à Paris en 1872 et qui a sa place marquée dans ce Dictionnaire comme l’une des premières tentatives faites pour rattacher plus étroitement l’instruction primaire à l’enseignement secondaire. Créée par l’initiative de quelques pères de familles, l’Ecole alsacienne se composa d’abord d’une seule classe, comprenant une douzaine d’enfants de sept à neuf ans. L’enseignement était donné par M. Braeunig, instituteur qui avait été remarqué pour ses aptitudes pédagogiques par les deux premiers fondateurs, MM. Friedel et de Clermont. En 1874, une division latine fut jointe à la division élémentaire, et la direction de l’ensemble fut confiée à M. Rieder, agrégé de l’Université, ancien professeur aux lycées de Strasbourg et de Nancy, tandis que M. Broeunig devint le chef de la division élémentaire. En même temps une société par actions fut établie pour subvenir aux frais d’installation. Aujourd’hui l’Ecole alsacienne, placée dans deux maisons (rue d’Assas, 92 et 86), comprend quatre classes dans la division inférieure, et six classes dans la division latine. Il n’y a pas d’internat, mais un certain nombre d’élèves sont reçus dans les familles des professeurs. Un conseil d’administration gère les intérêts matériels, et un comité d’études surveille l’enseignement.

L’Ecole alsacienne se propose de donner pour base à l’enseignement secondaire un enseignement primaire largement développé. Le calcul mental, la géographie locale, l’histoire de France, les leçons de choses, les éléments des sciences naturelles, le chant, ont leur place à côté des autres matières enseignées dans les classes correspondantes des lycées. Dans la division supérieure, le latin et le grec, commencés vers l’âge de onze ou douze ans, sont répartis sur un moins grand nombre d’années qu’au collège ; ils doivent toutefois être conduits aussi loin. « Nos élèves, dit le programme de 1877-1878, seront peut-être moins brillants, mais ils seront plus égaux entre eux, et ils auront, dans les sciences, la pratique du calcul et un certain esprit de curiosité et d’observation ; dans les lettres, l’habitude de lire les auteurs et d’y chercher non pas seulement des mots, mais des faits et des idées. »

Par certains côtés, l’Ecole alsacienne s’est rapprochée de l’Ecole Monge, fondée une année auparavant ; mais elle en diffère par son cadre plus restreint, par l’absence d’internat et par des innovations moins profondes dans l’enseignement.

École alsacienne - établissement privé laïc sous contrat d'association avec l'État

109, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris | Tél : +33 (0)1 44 32 04 70 | Fax : +33 (0)1 43 29 02 84