Sommaire

Sommaire

Recherche

Nous suivre

newsletter facebook twitter

Connexion

Vous n'êtes pas connecté.

Unisahel au Burkina Faso (2013)

Cahiers de l’EA, 73, 2013

Article du 8 juin 2013, publié par PO (modifié le 24 juin 2013 et consulté 260 fois).

Unisahel à Koupela

Michel Deschamps

En février 2012, je suis parti une dizaine de jours au Burkina Faso, plus précisément dans la petite ville de Koupela, en pays mossi, à 130 km à l’est de Ouagadougou, là où se séparent les routes goudronnées qui mènent d’une part vers le Niger et d’autre part vers le Togo. J’accompagnais en fait dans ce voyage un groupe d’une vingtaine d’adultes et d’élèves de lycée emmené par mon épouse et une de ses collègues. C’était le quatrième séjour qu’elles organisaient sur place dans le cadre d’un partenariat avec trois établissements scolaires de la région (un collège-lycée de Koupela, une école primaire de village et un collège agricole, ces deux derniers situés à environ une dizaine de kilomètres au sud de la ville). Le séjour combinait une partie travail dans ces établissements (plutôt le matin) et une partie visites (plutôt l’après-midi, quand la température ambiante dépasse les 40°…), visites en particulier autour des thèmes de la coopération/découverte de la vie quotidienne et de la gestion de l’eau (thème particulièrement d’actualité cette année, dans cette partie du Sahel… !).

Mais ce petit article n’a pas pour but de vous raconter tout ce séjour ; cela mériterait des pages tant il fut enrichissant sur les plans intellectuel et humain. Je voudrais ici simplement en évoquer un petit épisode car il concerne une association avec laquelle l’Ecole alsacienne est liée depuis plusieurs décennies. J’ai eu l’occasion en effet de visiter à Koupela un atelier de tissage où travaillent des femmes handicapées, atelier géré par l’association Wend-Yam ; cette dernière en étroit partenariat avec Unisahel. A partir de quelques notes prises lors d’une rencontre avec le président de l’association et de ce que j’ai pu observer, voici ce que j’ai appris.

En 2010, ce centre d’aide par le travail pour handicapés physiques a connu de graves difficultés financières. Unisahel leur a alors acheté un véhicule, ce qui a permis de relancer l’atelier de tissage qui emploie quatorze personnes mais également un atelier de maroquinerie (ce dernier emploie une dizaine d’hommes handicapés mais je n’ai pas eu l’occasion de le visiter). Depuis, Unisahel aide à la maintenance et au renouvellement du matériel (machines à coudre, métiers à tisser) ainsi qu’à la formation de jeunes à ces activités. L’association parraine également la scolarité des enfants des employés des ateliers. L’achat de fournitures s’effectue toujours en partenariat avec des associations locales. Les deux ateliers répondent à la fois à des commandes sur place (une boutique est installée sur la rue principale au centre de Koupela) mais aussi venant d’autres pays (par exemple la Côte d’Ivoire ; on peut les joindre via Yougbaré8@yahoo.fr). Ce que j’ai pu voir de la production de ces deux ateliers illustre bien la diversité et la qualité de l’artisanat burkinabé, très inventif tant pour le travail du textile et du cuir que pour celui du bois et du métal ou de matières premières plus inattendues (canettes en aluminium ou sacs plastiques).

J’oubliais de rappeler, pour finir, qu’Unisahel avait aussi fourni, il y a quelques années, une camionnette au collège-lycée Saint-Philippe de Koupela déjà mentionné. Mais Monsieur Marsauche ou Madame Gascuel sauraient sans doute vous parler de tout cela bien mieux que moi…

Michel Deschamps est professeur d’histoire à l’École alsacienne.

École alsacienne - établissement privé laïc sous contrat d'association avec l'État

109, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris | Tél : +33 (0)1 44 32 04 70 | Fax : +33 (0)1 43 29 02 84