École alsacienne
École alsacienne > AnnĂ©e scolaire > 2022/2023 > Dans les coulisses du nouveau podcast des Adorables

Dans les coulisses du nouveau podcast des Adorables

đŸŽ™ïž Graffiti a rencontrĂ© les Adorables !

Ils sont trois, assis autour d’une table rectangulaire ; un des cĂŽtĂ©s laissĂ© vide, juste devant la porte, semble attendre un invitĂ©. Trois jeunes podcasteurs prĂȘts Ă  enregistrer, autour d’un micro prĂȘt Ă  les capter, vont et viennent le long d’un document numĂ©rique contenant la structure du podcast. De temps en temps, Nathalie Anton (professeure de lettres), Elise C. et Thomas A. (Ă©lĂšves de terminales) Ă©changent quelques brĂšves paroles, quelques derniers prĂ©paratifs, signalant une question qui en recoupe une autre. 

À l’ordre du jour le brumeux Parcoursup : comment ne pas se perdre face Ă  la complexitĂ© de la procĂ©dure ? comment ne pas se noyer face Ă  l’abondance d’informations contradictoires ? C’est Thomas Portnoy, directeur adjoint du lycĂ©e, qu’ils attendent ; les adolescents ont quelques questions Ă  lui poser. Une porte s’ouvre. Thomas Portnoy entre.

Un regard renouvelĂ© sur l’adolescence : d’ados Ă  Adorables

Pendant les derniĂšres vacances de la Toussaint, les Ă©lĂšves ont reçu un e-mail leur proposant de s’engager dans un projet visant Ă  crĂ©er un podcast sur l’adolescence. 

L’expression Â« Ăąge bĂȘte Â» est souvent utilisĂ©e pour dĂ©crire cette pĂ©riode de la vie en raison des comportements impulsifs et imprĂ©visibles que certains jeunes peuvent adopter. Pourtant, l’adolescence est une pĂ©riode difficile et souvent tumultueuse, pleine d’interrogations pour de nombreux jeunes.

Le podcast Les Adorables tire son nom de la tension entre ce clichĂ© d’un Ăąge difficile et la lĂ©gĂšretĂ© de l’adjectif Â« adorable Â». Selon Eve R., lycĂ©enne et membre du podcast, il s’agit de Â« contrer tous les stĂ©rĂ©otypes que l’on se fait de l’adolescence Â». 

Selon Nathalie Anton, le podcast offre un regard plus indulgent sur l’adolescence, permettant de Â« mieux comprendre cet Ăąge pour Ă©viter qu’il soit dĂ©nigrĂ© Â». Elle ajoute qu’« en donnant plus de poids aux goĂ»ts, aux questionnements et aux problĂ©matiques des adolescents Â», elle espĂšre que ces derniers se sentiront considĂ©rĂ©s et valorisĂ©s.

Des adolescents derriĂšre les Ă©lĂšves : vers une parole libĂ©rĂ©e

Selon Elise C., Â« le dĂ©fi de l’adolescence est d’avoir le droit et la capacitĂ© de s’exprimer et de parler Â». 

Le podcast Les Adorables est conçu pour les adolescents, par les adolescents : Â« C’est parce que nous sommes des adolescents que nous en parlons. C’est notre vie, c’est notre quotidien Â», insiste Eve R. 

Les volontaires choisissent les thĂšmes abordĂ©s, comme l’Ă©pisode sur la musique que Thomas voulait faire, qui a finalement conduit Ă  un Ă©pisode sur le rap. Le podcast se divise en deux parties : dans la premiĂšre partie, les adolescents Ă©changent librement entre eux, Â« sans avoir prĂ©parĂ© de rĂ©ponse Â», explique Elise C.

Un pas de cĂŽtĂ© pour mieux se comprendre

Par ailleurs, faire ce podcast, c’est mettre les interrogations de l’adolescent en face d’un premier Ă©lĂ©ment de rĂ©ponse. Dans la deuxiĂšme partie du podcast, les volontaires sont amenĂ©s Ă  Ă©changer avec un expert Â« auprĂšs duquel ils pourraient trouver des rĂ©ponses Ă  leurs questions. Â» 

De plus, selon Elise C., faire ce podcast est une expĂ©rience Ă©clairante au niveau personnel, car elle permet de mieux comprendre l’adolescence et de regarder les choses sous un angle diffĂ©rent.

Louis Yoon-Seux


Article paru dans Graffiti n°33

❀ MĂ©cĂ©nat 2024 : soutenez nos actions !

⭕ Tables rondes : l’Éducation en questions