École alsacienne
École alsacienne > Inscriptions > Foire aux questions (FAQ)

Foire aux questions (FAQ)

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’École alsacienne !

L’École alsacienne est-elle l’école du « Gotha » ?

Depuis sa création en 1874 en tant qu’école laïque, l’École alsacienne a toujours eu pour ambition de s’ouvrir sur le monde et de favoriser la diversité. Nous ne cherchons absolument pas à recruter des élèves qui seraient des « fils ou fille de » personnalités !
Cependant, nous sommes bien conscients que les élèves de l’École alsacienne sont, en moyenne, issus d’un milieu social favorisé, en raison de de notre situation géographique, au cœur du 6e arrondissement, et par nos frais de scolarité (voir Tarifs et Bourses) – même si ces derniers ne sont, par comparaison avec d’autres établissements privés parisiens, pas excessifs.
C’est pour cette raison que nous avons mis en place une politique d’ouverture sociale qui vise à limiter l’augmentation des frais de scolarité, à augmenter le nombre d’élèves qui bénéficient de scolarités « aidées » (10,8 % des effectifs en 2021/2022, avec pour objectif de s’approcher de 20 % en 2025) et à nouer des partenariats avec des établissements aux profils différents du nôtre (voir : Partenariats Charcot). 
Vous souhaitez inscrire votre enfant mais vos revenus ne vous permettent pas d’assumer tout ou partie des frais de scolarité de l’École alsacienne ? N’hésitez pas à remplir un dossier de demande d’inscription !

Dans chaque promotion de l’École alsacienne, y a-t-il plus d’une vingtaine de noms très connus ?

Très franchement, nous n’en avions aucune idée, avant qu’on nous pose la question ! Alors, nous nous sommes livrés à l’exercice. Résultat ? 6 ou 7 noms « connus » (ou présumés tels), dont un ou deux « très connus » sur une promotion de 190 élèves…
Soyons clair : être un « fils ou fille de » personne connue ou très connue ne constitue ni un atout ni un handicap pour être admis à l’École alsacienne. Nous recrutons des élèves et non des familles ! (voir : La sélection des élèves).

Parmi les écoles parisiennes, l’École alsacienne est-elle celle qui accueille le plus d’enfants de personnalités ?

Il ne nous est pas possible de répondre à cette question, faute de données sur ce sujet. Compte tenu de la réponse à la question précédente, il nous semble que des établissements dont les frais de scolarité sont deux à trois fois plus importants que les nôtres ou bien des établissements élitistes (voire question suivante) doivent en accueillir davantage, mais il ne s’agit que d’une supposition.  D’ailleurs cela nous semble vraiment sans importance !
En revanche, nous sommes attachés à faire en sorte que les élèves, quelles que soient leurs particularités, et notamment quelle que soit la profession ou la notoriété des parents, cohabitent harmonieusement, ne souffrent d’aucune stigmatisation et s’enrichissent de leurs différences. 
Notre équipe éducative, parce qu’elle est renforcée, est ainsi en mesure de veiller, au quotidien, à la qualité du climat scolaire qui constitue une force de l’École alsacienne.

L’École alsacienne est-elle élitiste ?

Nous ne croyons pas à l’élitisme scolaire qui suppose qu’il n’y aurait qu’une seule forme de réussite scolaire et qui pense l’éducation comme une compétition. 
Nous estimons au contraire qu’existent autant de manières de réussir que d’élèves : notre objectif est de permettre à chaque élève de réaliser son rêve et, pour commencer, de réussir dans les études supérieures de son souhait : en France ou à l’étranger, en classe préparatoire ou à l’université, en STAPS ou à SciencesPo.
Par ailleurs, nous préférons la coopération à la compétition : c’est ensemble, à l’école comme dans la vie, que chacun donne le meilleur de soi.
Nous sommes cependant un établissement sélectif. En effet, chaque année nous n’avons que 210 places à proposer aux 1400 élèves qui veulent entrer à l’École alsacienne. Aussi, nous mettons en place une procédure de sélection, nécessairement imparfaite, mais qui laisse ses chances à chaque candidat et considère l’élève en tant que personne (voir La sélection des élèves).

Est-il vrai que l’École alsacienne « écrème » en fin de 3e et en fin de seconde, c’est-à-dire qu’elle ne garde que les meilleurs élèves et refuse la réinscription des autres, afin de se garantir de bons résultats au baccalauréat ?

Notre politique est exactement à l’opposé : nous n’effectuons pas de sélection parmi nos propres élèves qui ont tous vocation à rester à l’École alsacienne et à y accomplir toute leur scolarité, s’ils le souhaitent. Ce n’est que de façon totalement exceptionnelle que nous pouvons refuser la réinscription d’un élève, lorsque nous considérons qu’un changement d’environnement scolaire lui permettra de se remettre en question et de progresser. Cela concerne un ou deux élèves par an sur 1800. Même dans ces circonstances, un retour à l’École alsacienne est toujours envisageable.

Les frais de scolarité sont-ils de l’École alsacienne sont-ils de 5 000 ou 6 000 euros par an par enfant ?

Nos frais de scolarité sont présentés ici : Tarifs et Bourses. Ils sont en 2021/2022 de 1016 € par trimestre auxquels s’ajoutent les débours (80 € par trimestre). Au total, une année de scolarité revient à 3288 €. Il faut aussi prévoir un budget pour d’éventuelles sorties obligatoires et un voyage obligatoire par an (au plus) ; les tarifs des voyages sont également présentés ici : Tarifs et Bourses

Au total, les frais de scolarité obligatoires sont donc inférieurs à 3 700 € par an.

Des frais facultatifs peuvent s’ajouter, à la discrétion des familles : 
* demi-pension : 1362 € par exemple, par an, pour un collégien qui déjeune quatre jours par semaine toute l’année,
* inscription à un atelier périscolaire : voir Les ateliers du collège lycée
* inscription aux études encadrées : voir Les études
* voyages et échanges facultatifs

Face à ces dépenses, nous proposons des bourses aux familles qui n’ont pas les moyens suffisants pour en assumer le coût. En 2021/2022, 10,8 % des élèves de l’École alsacienne bénéficient d’une scolarité aidée et nous avons pour objectif d’approcher les 20 % en 2025.
Soulignons que pour la rentrée 2021, 13 des 36 nouveaux élèves admis en seconde bénéficient d’une scolarité aidée, soit 36 %.

Est-il vrai que l’immense majorité des élèves sont admis à l’École alsacienne grâce à une recommandation (un « piston ») ?

Évidemment non ! Il n’est absolument pas nécessaire d’utiliser une quelconque recommandation ni même d’avoir un quelconque lien avec l’École alsacienne afin d’y être admis. Nous sommes extrêmement attentifs à ce point et veillons à recruter, parmi nos nouveaux élèves, des candidats qui n’ont aucun lien avec notre établissement.
Ainsi, afin de favoriser la diversité des profils :
– nous avons mis en place des partenariats avec des établissements aux profils très différents de l’École alsacienne (voir Partenariats Charcot)
– nous favorisons les candidatures des frères et sœurs uniquement en maternelle et en CP,
– nous ne demandons aucune lettre de recommandation,
– nous suivons avec attention les candidatures sans lien avec l’École alsacienne.
La preuve en chiffres, pour la campagne 2021, en dehors des frères et sœurs et enfants d’anciens élèves : 
15,2 % des élèves n’ayant mentionné aucune « recommandation » ont été admis 
15,9 % des élèves ayant fait valoir une « recommandation » (en remplissant le champ « Comment ou par qui avez-vous connu l’École alsacienne ») ont été admis. 
L’égalité entre ces deux pourcentages démontre que nous admettons les élèves sans prendre en considération un critère de recommandation !

Est-ce que l’École alsacienne recrute systématiquement tous les frères et sœurs ?

Non, seulement 38 % des frères et sœurs candidats sont admis au collège-lycée, soit effectivement plus que le taux moyen d’admission (15,7 %) ; mais gardons en tête que ce chiffre de 38 % complique considérablement la vie des 62 % des autres familles qui ne peuvent pas inscrire tous leurs enfants dans le même établissement scolaire…

Après l’obtention de leur baccalauréat, est-ce que les élèves de l’École alsacienne qui choisissent d’aller à l’étranger le font car ils n’ont pas le niveau suffisant pour intégrer une classe préparatoire en France ?

Les universités étrangères vers lesquelles s’orientent un certain nombre de nos élèves (23 % en 2021) sont autant ou même bien plus sélectives que les classes préparatoires françaises (ces universités recrutent des élèves qui viennent du monde entier). Ainsi, nous estimons que plus de 80 % des élèves qui ont choisi une université étrangère auraient pu choisir une classe préparatoire en France.
Il ne s’agit donc pas d’un choix par défaut mais d’une possibilité supplémentaire offerte à nos élèves. Plus généralement, nous nous efforçons de permettre à chaque élève de trouver l’orientation qui lui correspond le mieux, que ce soit en France ou à l’étranger.
Vous pouvez trouver davantage d’information sur l’orientation des élèves de l’École alsacienne ici : Résultats et orientation.

L’École alsacienne est-elle un établissement libéral ?

Oui ! au sens ancien du terme, celui qui est rappelé par les fondateurs de l’École alsacienne et notamment par son premier directeur, M. Théodore Beck, qui explique la pédagogie libérale comme un « affranchissement intellectuel et moral » des élèves conduits à accepter « une discipline non contrainte, mais librement acceptée » (voir « L’histoire de L’École alsacienne » par Roger Gruner).
L’École alsacienne est libérale car elle considère qu’éduquer un élève consiste à l’aider à devenir un citoyen responsable et libre.

A-t-on moins de chance d’être admis à l’École alsacienne si on fait une demande de bourse ?

Au contraire, les élèves qui font une demande de bourse ont davantage de probabilité d’être admis :
25,7 % des élèves qui ont fait une demande de bourse ont été admis en 2021
14,6 % des élèves qui n’ont pas fait une demande de bourse ont été admis en 2021
Notre politique d’ouverture sociale nous conduit à admettre un nombre croissant d’élèves qui font une demande de bourse : ils représentaient 15,8 % des admis en 2021 (contre 3,6 % en 2015). Notre objectif est d’approcher les 20 % de scolarités aidées en 2025.
Soulignons que pour la rentrée 2021, 13 des 36 nouveaux élèves admis en seconde bénéficient d’une scolarité aidée, soit 36 %.

Le projet d’ouverture sociale de l’École alsacienne est-il uniquement du marketing ?


Accroître la diversité sociale de l’établissement est un objectif éducatif prioritaire de l’établissement, inscrit dans le programme proposé par le Directeur et validé par le Conseil d’Administration. 

Nous sommes en effet convaincus que la diversité constitue une richesse qui est indispensable pour former de futurs citoyens libres, heureux et responsables.

Cette politique d’ouverture sociale est inscrite dans les axes de développement et se donne pour objectif d’approcher 20 % de scolarités aidées en 2025. Elle se concrétise par :
– l’augmentation contenue des frais de scolarité,
– la limitation des frais annexes : 
*au maximum un seul voyage obligatoire par niveau et par an,
*listes de fournitures scolaires qui limitent le coût pour les familles,
*extension des éléments pris en charge par les bourses (bourses pour les voyages par l’association des parents d’élèves, bourses pour les stages durant les vacances scolaires),
– la création des partenariats Charcot et des bourses complètes de scolarité,
– la création de campagnes de mécénat qui s’ajoutent aux contributions volontaires,
– l’augmentation des recrutements d’élèves qui bénéficient d’une scolarité aidée :
Graphique
Soulignons que pour la rentrée 2021, 13 des 36 nouveaux élèves admis en seconde bénéficient d’une scolarité aidée, soit 36 %.

NB. Cette Foire aux questions n’est pas fermée : nous nous efforcerons de répondre à toutes interrogations qui nous seraient adressées à l’adresse électronique suivante : info@ecole-alsacienne.org