École alsacienne
École alsacienne > 2021 > mai > 17 > Flash historique #19 – Le 6 mai 1935

Flash historique #19 – Le 6 mai 1935

Lancement de la politique des Grands Travaux aux USA : le flash historique de Pierre, élève de Terminale

Chaque semaine, Pierre, élève de Terminale, nous propose un “flash historique” mettant en lien une date de la semaine avec un événement qui a marqué l’histoire.

Le 6 mai 1935n le président des États-Unis Franklin Delano Roosevelt, par une ordonnance présidentielle entame la politique dite des Grands travaux. Ce programme est financé grâce aux fonds du Congrès américain. Il marque un grand changement dans la doctrine politique américaine. Ce plan marque profondément l’histoire américaine et l’imaginaire collectif.

On peut donc se demander comment ce plan modifie la société américaine et quelles sont ses réalisations concrètes. Dans quel contexte intervient ce plan, qui est Franklin Delano Roosevelt ? Quelles sont les réalisations concrètes de ce plan ? Et enfin quelles ont été les conséquences à plus long terme de ce plan et qu’a t’il apporté aux Etats-Unis ?

Pour comprendre la politique des grands travaux, il faut se rappeler le contexte des années 1930 dans le monde, plus précisément le 24 octobre 1929 à New York. Le 24 octobre 1929, la bourse de New York rentre dans un krach boursier sans précédent qui est l’un des plus terribles de son histoire. Cette journée est surnommée « le jeudi noir ».

Ce jour-là les porteurs (personnes investissant des actions) sont pris dans un vent de panique. Après avoir atteint leur maximum de production en mars, les États-Unis commencent à se rendre compte que leur système financier repose sur une bulle spéculative liée aux emprunts.

De nombreuses rumeurs circulent sur l’effondrement du système économique mais c’est précisément le matin du 24 octobre 1929 que le krach économique commence. En quelques heures plus de 12 millions d’actions sont vendues ce qui fait que le prix des actions ne cesse de baisser. Les grandes banques tentent de racheter leurs actions pour éviter l’effondrement économique de la bourse mais cela ne suffit pas : les porteurs ne cessent pas de vendre des actions ce qui entraîne un krach complet de la bourse de Wall Street et de son indice symbolique le Dow Jones.

Cette crise boursière entraîne la chute des grandes banques américaines et la faillite commerciale de nombreuses grandes entreprises. En effet, les entreprises vont connaître une crise de surproduction car plus personne ne veut acheter leurs biens ou investir. Elles sont obligées de licencier des millions de personnes ce qui crée une grande pauvreté et un chômage de masse.

La crise économique américaine se répand dans l’ensemble du monde car les États-Unis étaient au cœur du système économique de l’après première guerre mondiale. Les pays d’Amérique latine et d’Europe sont très touchés par les répercussions de la crise américaine ; l’Afrique et l’Asie sont elles aussi touchées par cette crise économique via les colonies européennes. En 1932, les États-Unis sont dans une profonde crise sociale, des milliers de familles se retrouvent sans logement et dans la pauvreté à cause du chômage. On voit apparaître de nombreux bidonvilles ou « Hooverville », en référence au président américain Hoover qui ne cherche pas à résoudre la crise et qui est persuadé par la théorie économique du « laisser-faire capital ». La crise est d’autant plus totale avec les Dust bowl (tempête de poussière) qui ravagent l’agriculture américaine.

C’est la Grande dépression, le monde entier à quelques rares exceptions est touché par la crise boursière bancaire, par le chômage, la baisse d’activité des entreprises, la crise sociale et la crise monétaire. Dans ce contexte très difficile Franklin Delano Roosevelt se présente en tant que candidat démocrate aux élections présidentielles de 1932 aux États-Unis. Son programme est fondé sur une politique de relance économique, dite du « New Deal » (nouvelle donne). Le 8 novembre 1932 il se fait élire en tant que président des États-Unis et prend ses fonctions en mars 1933.

Franklin Delano Roosevelt dès son arrivée au pouvoir lance la politique de la nouvelle donne. Il prend de nombreuses mesures pour tenter de résorber la crise économique qui ravage le pays depuis maintenant quatre ans. Il prend des mesures telles que le recrutement de jeunes chômeurs pour l’aménagement des parcs nationaux. Il prend des mesures sur l’aide agricole, sur la réforme du système bancaire, et promulgue des lois anti trust. Il réalise des programmes d’aide aux chômeurs et aux plus nécessiteux.

Le 6 mai 1935 par un décret du Work Progres Administration WPA il continue sa politique du New Deal. Ce programme consiste en la création de nombreux projets de travaux de construction et d’aménagement du territoire américain. Pour ce programme, plus de 3 milliards de dollars sont investis par l’État fédéral. Ce programme a pour but de relancer tous les domaines économiques des États-Unis. On investit même dans des projets artistiques, de littérature, de peinture et de photographie dont une grande partie du travail de Dorothea Lange (photographe iconique de la Grande dépression) en est issu.

Le programme des grands travaux est un projet sur le modèle de l’économiste John Maynard Keynes. Le principe de cette économie est que si le gouvernement donne un salaire à des chômeurs qui réalisent une petite tâche, ils vont pouvoir le dépenser en achetant des produits, ce qui permet de rémunérer d’autres employées et entreprises. Ces autres employés et ces entreprises peuvent à leurs tours embaucher et acheter des produits à une autre entreprise. L’économie est dans un cercle vertueux qui permet de relancer l’activité et résoudre la crise.

Le WPA réalise des milliers de travaux dans tous les États-Unis. Il y a plus de 110 000 écoles qui sont rénovées, 100 000 ponts, 800 000 km de routes qui sont rénovées. Le WPA réalise des ouvrages majeurs tels le Tennessee barrage qui est l’un des plus grands barrages des États-Unis, ou encore le fameux pont Golden Gate de San Francisco qui est terminé en 1937.

(Pour aller plus loin)

Le New Deal et les grands travaux sont un bouleversement total dans la tradition politique et économique américaine où le gouvernement ne devait pas intervenir dans l’économie et laisser-faire la bourse. Ce plan vient donc totalement à l’opposé de ce principe et forge l’idée d’un État-providence. L’état vient aux besoins de ses citoyens en intervenant dans l’économie qui est en situation de crise. Les « grands travaux » se terminent le 30 juin 1943.

Cette politique se termine en raison de la seconde guerre mondiale qui limite l’intérêt de cette politique. La politique des grands travaux semble avoir été un succès par les réalisations qui ont été faites. Mais elle a été nuancée comme le chômage ne baisse que très légèrement. La relance du dollar et de sa valeur n’a que très peu augmenté. Ce bilan plus négatif est marqué par la guerre qui crée une relance de la production et met fin à la Grande dépression surtout après l’entrée des États-Unis en guerre en 1941. Cette politique de relance économique et d’investissement par de grands projets semble toujours être utilisé par les états durant les grandes crises comme en témoigne la crise de 2008 et avec aujourd’hui le plan du président Joe Biden de plus de 1 900 milliards de dollars qui est le plan de relance le plus ambitieux depuis le New Deal.


Sources

  • manuel; histoire géographie terminal Hatier
  • https://www.lemonde.fr/international/article/2021/03/10/que-prevoit-l-enorme-plan-de-relance-voulu-par-joe-biden-aux-etats-unis_6072643_3210.http
  • https://www.lemonde.fr/archives/article/1983/12/19/qu-est-ce-qu-une-politique-de-grands-travaux_3142993_1819218.html
  • https://www.cairn.info/revue-pouvoirs-2014-3-page-29.htm

🚨Retrouvez toutes les informations sur le fonctionnement de l’École alsacienne durant la période d'épidémie : EA - covid-19🚨