École alsacienne
École alsacienne > 2020 > décembre > 21 > Flash historique #8 – Le 20 décembre 2001

Flash historique #8 – Le 20 décembre 2001

Léopold Sédar Senghor nous quitte : le flash historique de Pierre Collet, élève de Terminale.

Chaque semaine Pierre, élève de Terminale, nous propose un « flash historique » mettant en lien une date de la semaine avec un événement qui a marqué l’Histoire.

Cette semaine : le 20 décembre 2001, Léopold Sédar Senghor quitte ce monde.

Léopold Sédar Senghor le poète, le député français et le premier président sénégalais s’éteint le 20 décembre 2001, à l’âge de 95 ans. Il a marqué la littérature française et a eu une grande importance dans les mouvements d’indépendances africaines dans les années 1960. Il est né en 1906 à Joal au Sénégal alors colonie française. A l’âge de 22 ans,  il décide de partir à Paris pour étudier les lettres. Il réussit brillamment et obtient son agrégation de grammaire en 1935. Léopold commence à écrire des œuvres de poésie qu’il publie à partir de 1945. Son écriture se consacre rapidement à la dénonciation des conditions de « l’indigénat » dans les colonies françaises. Il devient avec l’antillais Aimé Césaire l’un des grands poètes du mouvement de la « négritude ». « La négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fait, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture » écrit-il.  De 1944 à 1960,  il est membre de la chaire de la langue et civilisation négro-africaine, à l’École nationale de la France d’outre-mer.

Par ailleurs il mène une vie politique importante. Dès lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il devient le premier député élu à l’Assemblée Nationale où les colonies ont obtenu le droit d’être représentées.  Léopold Sédar Senghor occupe une place importante dans la vie politique française. Il représente  par exemple la France à l’UNESCO.

Le 4 Avril 1960, son rêve se réalise enfin :  le Sénégal devient indépendant. Il est alors élu président, le premier, du Sénégal le 5 Septembre 1960.  Il le reste durant cinq mandats jusqu’en 1980. Il décide à cette date de quitter ses fonctions. Sa politique est marquée par le maintien de relations privilégiées entre la France et son pays. Il s’attache à l’idée d’une collaboration sur un pied d’égalité entre la France et les nouveaux pays indépendants africains.

(Pour aller plus loin)

Léopold Sédar Senghor a obtenu le premier prix de la littérature française en 1963 pour ses œuvres littéraires. Il développe le mouvement de la « négritude » avec Aimé Césaire, mouvement  qui met en avant l’identité noire et l’importance des civilisations africaines. Ce mouvement de littérature francophone est consacré par sa nomination à l’Académie Française en 1983.

Il est aussi un des grands théoriciens politiques du mouvement du panafricanisme, vaste mouvement intellectuel, politique et culturel qui cherche à unir les pays africains autour de leur histoire et de la fierté de leur passé. 

Sur la fin de sa présidence, le régime  devient de plus en plus répressif pour ses opposants.  C’est dans ce contexte difficile qu’il prend la décision de quitter le pouvoir.

Source : 

Illustration : Par Roger Pic — Bibliothèque nationale de France, Domaine public.

🚨Retrouvez toutes les informations sur le fonctionnement de l’École alsacienne durant la période d'épidémie : EA - covid-19🚨