École alsacienne

Semaine de la lecture : les mèmes des 1e 5

Voici les mèmes littéraires réalisés par la classe de 1re 5, inspirée par La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette, Lettres persanes de Montesquieu et Le Diable au corps de Raymond Radiguet…

Qu’est-ce qu’un mème ? 

Le mème, selon la définition de l’Oxford English Dictionary est « un élément d’une culture pouvant être considéré comme transmis par des moyens non génétiques, en particulier par l’imitation. »

Le terme vient de de l’anglais meme, prononcé [mi:m], qui a été inventé en 1976 par Richard Dawkins, un biologiste et éthologiste britannique : il associe les mots « gène » et « mimesis » (imitation en grec.) 

Aujourd’hui le mème se présente souvent sous la forme d’une image devenue virale accompagnée d’un texte à vocation humoristique. Il rencontre un grand succès grâce aux réseaux sociaux. 

L’humoriste Pierre Desproges par exemple avait déjà exploité le principe en illustrant chacun des articles de son Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des bien nantis (1985) de la même reproduction en noir et blanc du tableau de Jean-Paul Laurens, L’Empereur Maximilien du Mexique avant son exécution (1882) assortie d’un titre chaque fois différent et décalé…

Alunissage raté.

Exemple de soutane bleue (ici en noir).

Endiviers ruinés par la grande sécheresse de 1864.

Un kamikaze égaré se pose à Mexico (ph. Harcourt).

J.-Y. Cousteau mimant le mégathérium aux Journées médicales de Mexico. 

L’abbé Pierre jette un œil sur la misère (photo Emmaüs).

Quadrumanes, dont quatre debout. 

Le pangolin s’est échappé (photo Paris-Match).

Etc.